Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ravages moi'aux que ce livre 'TAllemagne et la prochaine guerre", — qui est 1'Evangile du bon teuton, — cloit avoir opérés dans les cervelles boches. Cette "Kultur" spéciale, nous^ la leur laissons pour compte, et il est a souhaiter que la défaite formidable que les Alliés infligeront a la Germanie et a ses complices, permettra a nos pays de faire pénétrer "notre" civilisation parmi cette population teutonne qui, le jour oü elle constatera qu'elle a été trompée par ses gouvernants, les culbutera et proclamera avec nous que les principes de von Bernhardi étaient non seulement des hérésies, mais préparaient le retour du monde a 1'état de barbarie. Entretemps, les efforts de tous ceux qui luttent pour démasquer les projets des meneurs de la Germanie, ne sont pas de trop pour éclairer les Beiges et même les neutres sur les intentions de lAllemagne. Déja dans un chapitre précédent nous avons dit que si le coup de main de Guillaume sur la Belglique avait réussi, il n'y. a pas de doute que les autres petits Etats d'Europe auraient subi le même sort: Nous savons aussi que tout récemment encore le Roi de Bavière a déclaré dans un de ses discours incendiaires, que le Rhin, ce fleuve essentiellement germanique, devait devenir Allemand jusqu'a son embouchure, et j'aime a croire que nos bons amis les Hollandais, se seronl dits in petto que eet avertissement n'est pas tombé dans 1'oreille d'un sourd. Du reste, le Général von Bernhardi trouvant lAllemagne encore trop petite, écrit: "De nombreux congénères d'origine germanique ont .été an"nexés a d'autres Etats ou existent comme Etats indépen"dants: ainsi les Hollandais, qui se sont constitués en nation, "mais ne peuvent, ni au point de vue de la langue, ni au "point de vue des caractères ethniques, renier leur origine."

Et von Bernhardi pleure, en constatant de son cöté que rembouchure de ce Rhin allemand, si souvent chanté, est en dehors de la sphère d'action de lAllemagne.

Avertissement aux petits Etats.

Le même von Bernhardi essaie de démontrer que 1'Etat doit toujours aspirer a étendre sa puissance, sans même reculer devant la guerre, que sinon eet Etat dépérit, et ilajoute : "Les conditions misérables de la vie des petits Etats le "démontrent suffisamment."

II est absolument certain que, si pour le malheur de 1' humanité, la guerre de rapines déchainée par lAllemagne, provoquée cyniquement par elle, lui eut été favorable, c'en était fait de tous les petits Etats d'Europe; la Hollande avait été avertie déjk a diverses reprises, et les citations ci-dessus le prouvent surabondamment; la Belgique aurait été annexée en récompense de sa vaillante et glorieuse conduite, et traitée avec toutes les rigueurs que le boche sait inventer, pour la

Sluiten