Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

humain selon les Edda's a coopéré ce ligament paree qu'on retrouve, comme le prétend Grimm, les idéés cosmogénétiques des habitants du Nord aussi chez d'autres tribus.

Ymir, géant méchant, originaire du Chaos, fut tué par les fils de Buri, lèché de la glacé par la vache qui nourrit Ymir.

De son cadavre ils formèrent la terre. Passant par la plage ils trouvèrent deux arbres, aska, frêne et embla, peut-être orme; dont ils firent des créatures humaines, homme et femme. L'ainé des fils leur inspira 1'esprit et, la vie, le deuxieme 1'intelligence et le mouvement, le cadet la figure, le langage, 1'ouïe et la vue.

Un récit de la Création, originaire des Indes, fait naitre le premier couple humain d'une plante, nommée „Rheum Ribes". D'aprês les auteurs Grecs le genre humain a germé des graines de la frêne. D'après les Perses il a poussé de 1'arbre „askun".

Dans beaucoup d'oeuvres poétiques, chansons nationales, legendes, traditions et contes bleus du bon vieux temps les plantes poussent des sépulcres et 1'ame du défunt y passé.

Les plantes pensent, parient, gémissent, pleurent et saignent comme nous. Du sépulcre d'amants malheureux poussent des arbres ou des fleurs qui s'unissent:

»Es wachsen Lilien auf beider Grab,

Sie wachsen zusammen mit jeden Blatt."

Une traduction allemande, du poème anglais de Marguerite et Guillaume, fait mention qu' après leur mort:

»Aus ihrer Brust eine Rose entsprang,

Eine Linde aus der seinen;

Man sah sie oben am Kirchthurmknauf Sich zum Liebesknoten vereinen."

Sluiten