Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

non de 1'Eglise: tout ce que nous devons selon la Parole de Dieu attribuer a 1'action, a la force, a la puissance du St. Esprit, vous 1'attribuez a votre Eglise. Je vais même plus loin, s'il y a dans nos Eglises Protestarites héfas! beaucoup d'incrédules, qui nient le Fils, c'est une fatale erreur, un état maladif, une déviation de la confession de leur Eglise; mais chez vous 1'oeuvre du St. Esprit, remplacée par celle de 1'EgUse est 1'état normal. Voila pourquoi vous n'avez pas assez de paroles pour exalter cette Eglise en opposition aux Eglises Protestantes. «C'est ede, qui est toujours invariablement la même, inébranlable de saproprenature, elle étend sa grande unité sur toute la surface de la terre et fait le contraste le plus frappant avec cette diversité d'Eglises, encore divisées en elles-mêmes, qu'on trouve dans le Protestantisme et partout oü 1'on est en dehors de 1'Eglise Catholique (Romaine)»!

II y a dans le monde des ülusions d'optique, par lesquelles on croit voir, ce qui en réalité n'existe pas.

Eh bien! Monseigneur, c'est le même cas, qui se présente par rapport a cette soi-disante unité de votre Eglise, Combien de fois, même parmi des hommes a talent, entendons-nous louer cette magnihque tmité de 1'Eglise de Rome. Et cependant, je suis assuré qu'elle est une pure ülusion; elle n'existe pas réellement; je vais plus loin et soutiens qu'il n'y a pas plus de diversité ches nous que chez vous, mais vous savez la cacher. Votre Eglise est d'une vaste étendue, c'est un grand sac, oü tout se trouve réuni pêle-mêle, le mür et le vert, le blanc et le noir, a cóté d'un disciple de Voltaire, vous en avez un de Pascal, un Mirabcau è cóté d'un Thomas a Kempis, 1'or, 1'argent, le cuivre. le plomb, des choses magniiiques et les impures n'y manquent pas, toute cette

Sluiten