Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMU SANTÉ S. 15

Ion ordinaire. Avant 1'heure 011 elle avoit coutume de fe coucher, elle fentit la plus forte envie de dormir. Surprife de eet affoupiiTement, 8c s'agitant expres pour le difliper, le hafard la fit entrer dans une efpece de petit cabinet qui faifoit partie de fon appartement; e'étoit une piece inutile ou Rofètte n'entroit jamais. Celt-la qu'a travers une fïmple cloifon , elle entendit Lormon faire a fa vieille gouvernante des interrogations qui furprirent étrangement Rofette; il lui demandoit li la dofe qu'elle lui avoit donnée lui fembloit fuffifante : la gouvernante répondoit que Rofette ne tarderoit pas a s'endormir , &- qu'il pouvoit compter fur le fommeil le plus profond 8c le plus létargique. Songez, lui dit Lormon > fi par hafard elle s'éveilloit quand je ferai dans fa chambre, fongez a ne pas répondre en cas qu'elle appelle: c'eft trop fon-

Sluiten