Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

$6 Les Soirees

veux, tu 1'ordonnes.... As-tu pu prononcer ce funefte arrêt ? Ta main at-elle pu Técrire ? Eh ! que me fait ton Ifabelle Sc toutes les beautés de 1'Univers ! Je ne connois que toi, je n'aime, je n'adorerai jamais que toi. Arrêtez, Mon(ïeur,lui dit le vieillard > Sc fongez que vous parlez de ma fille. Votre fille foit,répond le Comte furieux. Si ce difcours vous offenfe , vengez - vous, tuez-moi, auffi - bien la vie m'eft-elle en horreur. Vous ne favez pas, Monfieur , vous ne connoiiTez pas toute Fétendue de mes maux. Si je n'étois qu'infortuné ! mais je fuis criminel; j'ai trahi Rofa , la perte de fon cceur , fon mépris , fa haine ne font que 1'effet Sc la jufte punition de mes crimes. Ah ! que né fuis-je encore dans 1'horrible cachot dont fes mains m'ont tiré ! L'inhumaine ne m'arrachoit donc des portes du trépas , que pour prolonger mes

Sluiten