Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

,jo Les Soirees

que fon époufe : c'étoit une courtifane d'une rare beauté, qu'il avoit aflociée a fa charlatanerie, 8c qui devoit y jouer le principal röle.

Des que le travail fut difpofé, on apporta de grófes fomrrfcs a i'Alchimille pour les précieux ingrédiens qu'il devoit mcttre dans le crcufct, mais qu'il fitpafler auffi-tot dans fes coffres. Rien n'en impofoit plus au crédule vieillard que les foins quele Charlatan arTedoit de fe donner pour s'aflurer de la prote&ion du ciel. II fe profternoit fans ceffe , il bmloit quantité de parfums, il exhortoit le Mandarin a ne pas entrer dans le laboratoire fans s'ctre purifié auparavant, paree que la moindre fouillure eut pu détruire le travail de plufieurs jours. La dame, de fon coté, fe montroit fouvent a la dérobée, 8c laiffoit, comme par mégarde, entrevcir fes attraits.

L'ouvrage alloit fon train. Au bout

Sluiten