Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMÜSANTES. ïft

qu'elle eflfuva, ne fit que redoubler fa frayeur. Elle ofa parlcr avec quelque vivacité ; mais plus elle marquoit de répugnance pour écouter les offres de Frémival, plus fa prifon fe reiïerroit; Sc on lui fit comprendre qu'elle étoit en proie aux défirs effrénés d'un tyrannique féducleur. L'efiime que Frémival lui avoit infpirée, Sc la reconnoifTance qu'elle avoit cru lui devoir , firent place a la haine, Sc même au mépris j Sc cependant elle ignoroit encore qu'il n'avoit fait qu ufurper auprès de fa familie le titre de bienfaicFeur; elle ignoroit que le menfonge Sc 1'audace avoient été fes feuls titres pour 1'enlever au fein paternel.

Quoique la conduite de Frémival eut excité dans le cceur de Miléke la plus jufte indignation ; comme elle fentoit qu'elle avoit tout a craindre de la violence , Sc qu'un homme tel que lui étoit capable den ufer, elle crut

G iv

Sluiten