Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

£88 Les Soirees

remercie de ta clémence ! je n aurois jamais cru mériter encore d'ètre heureufe , & je le fuis !

II ne manquoit plus enfin a Conftance que de faire de Lucette une mere tendre. Mais pour eet article , elle s'en repofa fur la nature, Sc fur la fenfibilité de fa fille. Conftance n'avoit plus rien a dcfirer. Auffi , comme fi elle n'avoit vécu que pour fa fille , quand elle neut plus rien a faire pour fon bonheur , elle fut attaquée d'une maladie mortelle. Lucette lui prodigua en vain les plus tendres foins. Quand Conftance vit qu'elle touchoit a fon dernier moment, elle fit venir Lucette auprès de fon lit j Sc 1'appelant, pour la première fois, du tendre nom de fille : II faut enfin nous quitter , lui dit-elle avec attendriffement. Je meurs. Mais vous êtes heureufe mais vous m'avez aimée : tous mes vceux font remplis. Lucette demeuroit muette de

Sluiten