Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. *]£

monter, Öc de priër Dorval de defeend re.

il revïent.... Dorval nepeut fe ren-

dre auprès d'elle H efpere qu>eJJe

voudra bien ie lui pardonner. Madame DumouiTeau arrivé. louife éperduefe jette dans fes bras en fangiottant. . II ne peut venir me parler, s'écriet-eiie.

Cette bonne mere refte immobile feffroi. Elle cherche interprater cec evenement. Son imaginatie» alarméa im préfente les images les plus finiftres. Eile fe jette dans les bras de fa Wie , la preffe contre fon fein , & 1Mdit, du ton le plus trifte : C'eft moi louife c'eft moi qui ai fait ton mal.' heur.Mele pardonneras-tu, ma fille > Ce dtfeours fut un nouveau coup de foudre pour le tendre cceur d= We. Ma fille, continua Madame Dumoufleau,ilfautenfinvousi.év,jer des fecrets que j'ai cru devoir voUS A ome I/f £

Sluiten