Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S.

milly, par fon zele öc par fon intelligente , eut remis 1'ordre dans les affaires, 3c terminé avantageufement tous les proces, Madame Lorvey ne fongea plus qua jouir de fa fortune, qui étoit confidérable, 3c a reconnoitre les foins de 1'homme honnéte öc fenfible qui avoit fu 1'augmenter encore. Elle n'étoit ni fans jeuneflé, ni fans beauté ; Sc j'ai dit que Vermiily étoit réellement aimable. Elle avoit encore le cceur fenfible; elle paffoit fa vie avec Vermiily, qu'elle voyoit chéri de tout le monde, il falloit bien qu'elle l'aimat auffi ; öc comme il y a des femmes qui n'ont qu'une maniere d'aimer, elle 1'aima, après fon mari , comme elle avoit aime fon mari. Cet amour étoit d'autant plus diffidle a éviter,qu'il étoit entré dans fon cceur fous les traits de la reconnoiflance, öc qu'elle n'avoit pas cru devoir s'en méfïer. Au refte , Madame Lorvey avoit toujours mérité

L vj

Sluiten