Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 165 ce qu'elle croyoit lui devoir coutër la vie. Comme elle achevoit d'écrire > Vermiily entra chez elle. Tenez, lui dit-elle, en profitant d'un refte de courage qui étoit prêt a s'éteindre , voila une lettre.que j'écris a ma mere; elle détruira tous vos foupcons s je l^ngage a fuivre fon projet envers vous. Vermiily ne peut cntendre ces paroles ni prendre la lettre fans fnffonner ; Sc peut-être ce mouvement myolontaire n'échappa point è Cécile. U ht 5& avec une émotion qui 1'empêchoit d'articuler: Cécile, lui dit-il votre mere ne pourra point lire cette lettre, elle elt écrite d'une main toute tremblante ; Sc ia plupart dés mots font eiFacés....parvos larmes. Vous croycz, reprit-elle fans favoir ce qu'elle difoit I.... n'importe.. & un torrent de larmes termine ces mots ent-c-coupés. Enfuite revenant a elle-même, elle le prie de rendre

M iij

Sluiten