Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

io L e"'$ Soirees tons, pour finir fon portrait, que Ia mode étoit fon tyran. Cette étude mene: loin, emporte bien du temps *, Sc oa ne peut pas fonger a tout.

Milcour ne tarda pas a s'appercevoir qu il ne faifoit aucun progrès fur lecceur de fa femme , Sc comme il en étoit amoureux,. cc fentiment exagéroit fes chagrins Sc fes craintes. II ne trouvoit jamais fa femme indifférente „ qu il ne craignït de ia voir bientöt infidelle. II communiqua fes craintes * ou tout au moins fes chagrins a fon; beau-pere dont il étoit tendrement. chéri, Sc le confulta fur la conduite qu'il devoit tenir avec elle. M. de Minval le menachez M. de Clinfort, qui le connoiffoit aufli, afin de le confulter fur un point aufli important. II y a de ces gens qui font ainii le confeil de toute une familie. Les petits-enfans, vont prendre leur avis, par la feule raifon que leur aïeul y alloit.. II ne fe

Sluiten