Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ii4 Les Soirees ménée} & cependant elle avoit livre fon cceur a 1'amour : quelle cruelle réBexion ! Quand elle neut pas craint la douleur de perdre ce qu'elle aimoit, h'eüt-elle pas frémi du chagrin qu'elle alloit caufer a M. de Mazincour ? M, de Mazincour étoit fon bienfaicteur; elle fe jugeoit coupable de l'amour qu'elle avoit infpirc a fon hls; & l'amour qu'elle fentoit elle-même, étoit a fes yeux une noire ingratitude. La naive Georgette n'avoit jamais fongé a tout cela: c'elf qu'on ne rénéchit guere fur 1'amour que lorfqu'il n eft plus temps de le combattre. Dans Teffroi que lui cauferentces réflexions, ellepria, la larme a 1'ceil, fon cher Drilly de ne pas parler a fon pere ; c'étoit la feule priere de Georgette , que Drilly put ne pas exaucer. II la confola; mais il la quitta pour aller demander fa main.

II entre chez fon pere de bon matin; maisquel moment avoit-üchoiiï?

Sluiten