Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

iji L e s S o i r e e s

pere ,, 8c de faire fa paix avec lui. Les inUanees du: fils, les entretiens du pere étoient pour ce tendre cceur une torture continuelle :. quel courage ne lui falloit-il pas pour réiifter a tous deuxl Un jour que M. de Mazincour lui parloit du chagrin que lui eaufoit la; réfiftance de fon fils ,, elle eut la force de lui dire qu'on lui avoit parlé des amours de Drilly, qu'il n'y avoit pas un moment a perdre & qu'elle lui: eonfeilloit d'envoyer fon fils a la campagne pour tacher de le diftraire de fa paifion. On fent combien ce confeil dut couter au cceur de Georgette-,.mais en éloignant Drilly,. elle vouloit lui épargner , ainfi qu'a elle-même ,. des combats tout a la fois inutiles 8c douloureux. Ce confeil ne fut pas fuivi,. J'ai déja dit que M. de Mazincour étoit preifé de conclure \ 8c les rnoyens lents* ne s'aecommodoient pas a- fon impatience*

Sluiten