Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A M U S A N T E S. 24p

qui pouvoit effrayer Agathide,) c'eft aujourd'hui fa féte, & je viens vous confuhcr fur le bouquet que je dois lui ofFrir. Agathide qui ne foupconnóit pas^ le malheur qui venoit d'arriver, s'excufa modeftement; & lui répondit que , fur cepoint-la, comme fur tout autre, elle en favoit bien moins que lui. Pardonnez-moi, lui dit le Comte, voici mon idee , vous me direz ce que vous en penfez. Je veux imaginer un bouquet ingénieux , qui fupplée au filence de mon amour; enfin un bouquet oü les fleurs ellesmemes parient pour moi k ma mak/ treffe, & lui peignent naïvement tout ce que je fens pour elle. C'eft ici que reffroi commen9a k s'emparer du cceur d'Agathide. Le Comte s'étant arrêté un moment pour confïdérer Ja padeur qui fe repandoit fur fon vifage : Je veux, reprit-il, que mon bouquet repréfente un cceur brüiant d'amour,

L v

Sluiten