Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

zj-3 Les Soirees

m moi, nous aurions encore 1'efpé*? rance d'ètre heureux. cC

Cependant le Comte , après avoir donné fes ordres dans le Chateau > vint la retrouver avec un front plus ferein ; il I'aborda en fouriant, Sc lui dit qu'il venoit lui faire compliment de fon obéiffance. J'ai été fort content, ajouta-t-il, de votre converfation tantot , Sc vous devez avoir été contente de vous-même.

A ces mots, qui fembloient infulter a fa douleur , elle ne put contenir fon indignation. Elle ofa lui demander de quel droit il prenoit fur fon cceur un empire aulfi tyrannique i Mais le Comte qui n'étoit pas venu pour 1'irriter, lui dit qu'il ne 1'avoit chagrinée un moment, que pour la rendre heureufe toute fa vie , Sc qu'il juftifieroit le préfent par 1'avenir. II ajouta quelques propos obligeans pour la confoler, Sc il finit par lui dire qu'il avoit arrêté pour le lendemain la cérémonie du

Sluiten