Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 2j93 Jouiflances que l'amour-propre n'au• rou pu lui en procurerj les fêtes qu'elle le donnoit, c'étoieut les plaifirs qu'elle imaginoit pour fes enfans ou pour leur Pere 5 elle avoit beaucoup d efprit mais elle le tournoit tout au pront de la fen/ibilitc.

Le pere étoit d'un caractere oppoic5 qui ne troubioit pourtant point la Paix de la maifon. Fort occupé des af faires du dchors.il paroiffoit moins touche des plainrs dome/liques; il étoit ardent, impatientmême, & la vivacité de fon efprit cachoit la fenf bilité de fon cceur 11 s'emportoit quelquefois 5 mais

aumilieudefesbrufquenes5ii étoit tout ctonne de fe trouver attendri. Le frere & les deux fceurs fembioient négli.er leurs amufemens pour ne s'occuper que de fes piaifrs ; & il n'y avoit de jaloufie entre eux que pour les foins que chacun auroit voulu lui donner exciuixvement.

N iij

Sluiten