Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

f6 Les A m o ü r s

elle chantoit toujours quelque chanfon a la louenge de Fan , dont fes vachcs eftoyent fi ayfes , qu'elles ne s'efioingnoyent jamais fi loing d'èlle , qu'elles ne peuffent bien ouyr le fon de fa voix. Or y avoit-il auprès de la un jeune gargon qui gardoit des bceufz : il é'tóit beau , Sc chantoit bien auftï. Un jour, pour monftrer qu'il fcavoit autant de chanter cornme elle , il fe mit a chanter plus förtement qu'eile , comme eftant mafte , Sc fi melodieufement , qu'il attira a luy huid des plus belles vaches qu'eile euft en fon froüppcau , & les fit venir au fien 5 de quoy 'la paövre garfe Fut fi dêfplayfanté pour voir fon trouppeau diminué , Sc en partie pour avoir efté vaincue au chanter , qu'eile feit prieres aux Dicux de la raucr en un oyfeau , pluftoft btte de retourrer ainfi a la maifon. Les Dieux luy accorderent fa demande , Sc en firent un oyfeau de montaigne , qui airric a chanter comme elle faiïoit quand elle eftoit fille' , Sc encores aujourd'huy en thantant fe plaint-elle de fa defconvenue,

Sluiten