Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

£z Les Amours

un peu trop forr, Chloé , ne fcay comment , fe coucha fur un cofté, & Da- , phnis , fuivant la bouche de Chloé pour ne perdre 1'ayfe du baifer, fe laiffa aulfi de mefme romber fur le cofté; 6c recongnoïsfanr rous deux en cette contenance la forme de leur fonge , demourcrenr iongtemps ainfi couchez , s'entre-reaantz kras a bras auffi cftroitement comme s'ilz euffent efté collez enfemble , fans fcavolr rien du furplus , Sc penfant que ce fuft Ie dernier poind de jouilTance amoureuse. Si y pafferent la plus grande parrie du jour, jusqu'a ce que le foir les contraignit de fe feparer ; Sc lors en mauldiffant la nuic> , ils remenerent leurs beftes au redt.

Et peut - eftre a la fin euffent-ilz faict quelque chofe a bon efcient, n'euft efté un tel trouble 6c tumulte qui furvinr en celle conrrée. II y avoir une compaignic de jeu» nes riches hommes de la ville de Mcthym» ne , lefquelz voulanrz paffer joyeufemenc Ie tcmps des vendanges , Sc s'aller efbatcre hors du tcrritoïre de leur ville, tircrent

Sluiten