Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ou la Jeune Vieille. 409 grandes réflexions; mais nous verrons fi vous oferez paroitre davantage fous la forme d'un princefle dont la figure vienr encore me rourmenter fur fes vieux jours. Ah ! madame , interrompit la petite reine avec vivacité , fi je n'étois plus jamais Belline , que je vous aurois d'obligations! Le ciel m'eft témoin que je ne 1'ai jamais été par gout. Je fais bien fachée de vous öter une chofe qui vous faifoit tant de peine, reprit Grondine ; mais je dois me venger de Sublime , & je n'en ai point d'autre moyen. Non, non, continua-t-elle , vous ne ferez plus Belline. Oferois-je vous demander , lui dit Bellinette avec inquiétude qui je ferai a préfent ? Qui vous ferez , reprit Grondine ? vous ferez Bellinette; ne 1'avez-vous pas toujours été? Allez, vous nêtes qu'une petite parefleufe ; voyagez , courez le monde , je ne vous veux point de mal; foyez aflurée que vos peines ne finironr point, qu'un portraitou tout le monde vous reconnchra ne foit pas reffemblant. Les chiens &C les chats prirenr alors leurs courfes ou leur vol; car Grondine leur donnoit des aiies ou des pattes fuivant fon humeur. Quoi qu'il en foit , la voiture difparut avec Grondine , & Bellinette demeura charmée d'imaginer qu'elle ne feroit plus vieille avant le tems. La folitude , 1'horreur de la forêt , toutes les peines & les fatigues £ixquelles elle alloit être expefée ne furent pas capa-

Sluiten