Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. $" fuccédoient pour varier les divertiftemens dn peuple. Tl y eut chaque jour opéra Sc comédie , & rentree en fur accordée a tout le monde. II en étoit de même des bals Sc des concerts qu'on donnoit en diverfes maifons. Jamais les joueurs d'inftrumens n'ont eu plus d'affaires. La nuit offroit un fpectacle encore plus beau que le jour , par la quantité de lampions dont toutes les feïiêtres étoient garnies , fans parler des luftres fufpendus' dans les berceaux , 8c dont les lumières éclaroientau travers des feuillages. On avoit iüuminé toutes les tours Sc toutes les mutailles des édifices publics.

Outre ces illuminations, il y eut chaque nuit, dans différens quartiers de la villo, des feux d'artifices, oü 1'envie de fe furpafler les uns Sc les autres pat la hauteut Sc Ie brillant des fafées , par 1'artince des chiffres & des figures , employa tout ce que eet art a de plus furprenant. Les boutiques furenr fermées pendant tout ce tems-la ; les ardfans furent fans travailler, & ne firent jamais meilleure chère. Tous les biens parurent communs dans la joie univerfelie d'un avénement qui faifoit le bonheur public. Les grands feigneurs firent des tournois, ou 1'on s'exerca dans diverfes fortes de jeux. Les bourgeois en firent a leurs manicres. Enfin , tout ce que 1'imagination put inventer pour marquer une allégrefle

Sluiten