Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4* HlSTOIRE

qu'ils prennent pour des régies néceffaires, quolqu'elles n'aient fouvent qu'un fondement abufif; mais il croyoit auffi que les gens du métier pouvoient apprendre aux autres plufieurs chofes que la fpéculation ne déconvriroit jamais , ou du moins a quoi elle ne parviendroit que très-difficilemenr. C'eft pourquoi il vouloit toujours premièrement juger des chofes d'une manière fpéculative , & vérifier , étendre ou reótifier enfuite les raifonnemens par Pexpérience. II donna quatre mois pour drefler les mémoires, & jufqu'a ce tems-la il ne fit aucun changemept dans 1'admipiftration des affaires.

Forteferre ayant appris le retour de Titi, & la manière dont il avoit eté recu dans fa capitale s eii eut tant de joie, qu'il fit un préfent magnifique , & donna deux mille écus de penfion au courier qui lui en apporra Ia nouvelle. Ce prince ordonna qu'on fit a ce fujet des réjouiflances publiques ; elles durèrent huit jours,

La princefFe de Blanchebrune , charmée de Tefpérance de revoir Titi, & de le voir fat le tröne , fut avec tous les feigneurs de fa nation qui avoient été profcrits par Ginguet, remercier Forteferre de 1'afile qu'il leur avoit accordc , des bienfaits Sc des graces dont il les avoir comblés^ Sc demander la permiffion de fe rendre incefTam» inent auprès de lf ut rpi? Forfeferre la leur ac»

Sluiten