Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

t> u Prince Titi. 9j

damende. La règle eft bonne , répondit-elle, je ne le favois pas; mais a préfent que votre majefté men a informée, je ne traiterai plus votre majefté de majefté ; ni votre majefté non plus , dit-elle , en s'adreffanr a Titi. Mais depuis que vous le favez , reprit Forteferre, vous venez de Je dire quarre fois. Eb bien, dit-elle, je vais payer deux ginguets dor. Qui eft-ce qui recoit les amendes ? On lui montra une des dames d'honneur de la princefFe Gracilie qu'on en avoit chargé , & qui avoit déjd recu plus de vingt ginguets, paree quecererme échappoit fansy penfer. La vieille tira de fa poche une petite bourfe de cuir jaune , en délia les cordons, & en fortit quatre demi ginguers qui paroifFoient être tout fon avoir ; du moins ne paroifloit-il pas qu'il en reftat encore autant dans fa petite bourfe. Ma bonne amie , lui dit Forteferre en riant, il me paroit que notre amitié exigera bientöt'que je vous donne de 1'argent pour payer vos amendes, fi vous ne vous tenez bien fur vos gardes. Non [ dit-elle, car fi je fuis obligée d'emprunter, je dois' lapréférence a Titi, qui m'eft plus ancien ami que vous. Titi prit les quatre demi cinm,,,,

les donner a la dame qui devoit les garder, & qui étoit auprès de lui. En les recevant, il en tomba trois fur la table. Cette dame les reprit; mais a mefure qu'elle en reprenoit un, les autres

Sluiten