Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 105 pourfuivit elle, vous imaginez-vous qu'une fée qui na qua vouloir , pour opérer des miracles , que rous les hommes du monde ne pourroient faire, put redouter la fureur , je ne dis pas d'un roi quel qu'il füt, mais de tous les rois de la terre. II eft vrai qu'il y a des fées fubalternes qui font injuftes & malignes, méchantes même quelquefois jufques a la cruauté , qui ne laiffent pas que d'avoir un pouvoir extraordinaire, <3c dont on peut néanmoins fe venger ou par Ia force ou par la rufe; mais pour une fée telle que moi, qui ne reconnoït aucun pouvoir fuperieur au fien, vous rrembleriez, fire , fi vous fongiez a ce qu'elle peut faire, fans qu'il y ait a fon égard d'autre parti a prendre que de tacher de fe la rendre favorable, ou de refter dans la néceftité de fouffrir & dans 1'impollibilité de fe veneer. Moi, trembler, dir Forteferre , en regardant fixement Diamantine , je concois bien que je puis craindre de m'expofer a un danger ou d'échouer dans le delfein que je me ferai propofé en m'y hafardanr. Mais trembler, on ne tremble jamais quand on ne crajnt point de périr; je fais qu'on ne doit point craindre ce qui eft inévitable, & que dans ce qui eft incertain , il faut avoir le courage de vaincre. Etes-vous donc bien füre, reprit Diamantine , que dans HU péril éminent, ou pour dire plus, i névitable,

Sluiten