Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ttS HtSTÖIRE

qu'elle le lui repréfenroit, Sc s'il s'étoit urte fois laiffé emporter que ferions-nous devenues ? II n'auroit pu faire de mal a la Fée, SC s'en feroit fait une dangereufe & puiffante efinemie. Cela eft vrai , dit Bibi ; mais Diamantine eft bonne Sc fage. Elle nous aime , elle n'auroit pas voulu troubler ici la joie que nous avons d'y avoir un tl grand roi, fi généreux & qui a tant de politefle dans l'efprit, que je fuis furprife qu'il foit aufli porté a la colère qu'on le dit, & que fon cceur foit, ainfi qu'on 1'aflure, inacceflible a la tendreffe. A i'égard de la colère , reprit Gracilie, c'eft 1'effet d'un tempérament plein de feu, Sc j'ofe dire de fon amour pour la juftice. Il eft vif, Sc veut de 1'exactitude 5 mais jé puis aflurer qu'au milieu des paffions les plus violentes, je ne lui ai jamais vu ordonner rien d'injufte. A I'égard de la tendreffe , il eft perfuadé qua 1'amour ne fert qu'a déranger 1'homme de fes devoirs , qu'a amolir le courage , Sc qu'a jeter dans la fujétion ceux mêmes qui font faits pour commander aux autres. Son caradtère haut & fier le porte a ne croire 1'amour qu'une foiblefte : fon expérience , Sc fes réflexions 1'ont confirmé dans le parri qu'il a pris de méprifer cette paflion. H eut le malheur de ne point aimer la reine ma mère , & de fentir ainfi tout le poids & toute la gêne d'tme union qui étoit pour lui d'autant plus

Sluiten