Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

12i H I S T 0 I R E

brune, vous ferez bien de ne vous informer de cette marche que pour 1'interrompre: que favezvous fi je ne répondrois pas aux favorables fentimens qu auroit pour moi le roi votre père? Et comment fouffrirez-vous qu'une compagne qui vous doit maintenant du refpect, devlnt une belle -mère a qui vous en devriez ? 11 y a plus que cela encore, répondit Gracilie, vous pourriez donner au roi mon père un héritier qui m'excluroit de la couronne; c'eft peut-être même une des raifons qui Pont empêché de fonger 2 un fecond mariage, ce qui eft bien extraordinaire dans un roi qui n'a qu'une fille, & quine voit de fa maifon que deux branches fort élotgnées. Mais je puis vous affurer, madame , que pour le bonheur du roi mon père, & pour le mien , je préfère le plaifir de vous voir partager fa couronne a celui de la potter, & que je confens l ne Ia porter jamais, pourvu que rien ne me fépare de vous. Quoique ceci ne foit qu'un badinage, répondit Blanchebrune, je ne puis répondre aux expreifions de votre amitié , qu'en vous aflurant que je trouverois plus de douceur a paffer ma vie avec vous, que je n'aurois de joie a me voir fur un rrone. Mais je ne voudrois pas que cette douceur füt troublée par les reproches que je me ferois , charmante princeife , fi je vous enlevois une couronne 3

Sluiten