Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 139 changerai de nature le fief de Felicie, je le rendrai un fiefféminin , & j'en fais préfent a la princefTe, aux conditions que fi elle donne un fils a votre majefté , ajouta-t-il, en s'adrefTant a Forteferre , le duché de Felicie fera remis en toute fouveraineté a la princeffe Gracilie. A moi, s'écria cette princefFe ! Vous ferez de ce duché ce qu'il vous plaira , fire , mais je n'en veux abfolument poinr. Cela paroïrroit une efpèce de confolation pour une chofe oü il ne conviendroit que de me faire mille félicirations, car il n'y a rien que je fouhaire plus fincèrement, & dont je puiffe me réjouir davantage. On eut beau lui faire voir que ce don ne s'oppofoir point a fa joie, & que c'étoit pouffer trop loin la délicatefTe; elle s'obftina toujours a dire que ce don pouvoit être regardé comme un dédommagement, & que cette idéé la bleffoit, puifqu'elle ne croiroit pas affez payer d'une couronne le plaifir de paffer fa vie auprès de la princeffe de Blanchebrune; & elle pria fi vivement le roi fon père, de 1'appuyer dans fon refus , qu'il obtint de Titi de laiffer jouir la princefFe Gracilie de 1'honneur de faire un fi beau facrifice a la délicatefTe de fon amitié : Et moimême, dit-il, ne me privez pas du plaifir de mettre une couronne fur la tète de la princefle de Blanchebrune , fans aurre morif que celui de faire mon bonheur, & de rendre juftice a fes ver-

Sluiten