Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 159

pas comme certaius rois, qui croyent bien payer ce qu'on leur donne, par 1'honneur qu'ils font de le recevoir, les préfens qu'on lui faifoit le touchoient moins que PaffécFion qui les faifoit faire, ils attiroient toujours des marqués de fa reconnoiifance & de fa générofité. Inquiet fur les moyens de récompenfer promptement les bonnes gens qui fe privoienr de leur bien pour 1'amour de lui j il emprunta des domeftiques d'Abor , 1'argent qu'ils avoient recu a Poccafion de Tarnende que Forteferre avoit impoféedans le premier fouper que les deux rois firent dans la petite maifon. II parrageoir eet argent fur le pied de quatre mille ginguets par arpenr. Mais la fée en arrivant, broui'la tous les rouleaux déja fairs , & dit a Titi : rendez eet argent, cher prince, je vous aime trop pour vous manquer au befoin. Abor vous donnera une beface dans laquelle vous trouverez en or de quoi payer chaque arpent fur le pied de mille ginguets d'argent; mille ginguets d'or de gratification pour chacun de ceux qui vous ont fait la donation de leuts terres, & quatre cent ginguets d'or pour chacun de leurs enfans. Adieu, ie fuis prefFée, mes complimens au roi de Forteferre. Je viendrai demain fouper avec vous.

Diamanrine difparut alors. Titi & les princeffes defcendirent pour aller ouvrir la beface

N iv

Sluiten