Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

T> v Prince Titi.' 115

les fortes d'arbres & d'arbuftes qui pourront fe nourrir dans ces terres. Sachez, ma chère Bibi, que j'ai fait choilir quatre arbres de chaque efpèce, les plus beaux, les plus grands qu'on ait pu trouver, les arbuftes les plus parfaits , & que dans un moment vous allez les voir tous fi bien plantés, que vous pourrez aujourd'hui même vous promener fous leur ombre. Diamantine alors frappa encore du pied , & donna un nouveau fpeótacle très-divertiffant. On vit fur prefque toute la furface du pare & des jardins des morceaux de terre tous de forme cubique, les uns plus grands, les aurres plus petits, qui bondiffoient comme de petits agneaux dans les champs. C'étoit des vents foutereins qui faifoient fauterla terre comme auroient fait des mines , & qui faifoient ainfi les trous des arbres qui devoient y êrre plantés. Quand tous ces trous furenr ainfi faits , on vit 1'épais nuage s'avancer au deflus du pare, & les arbres & arbuftes fe placer par la main des zéphirs invifibles dans les trous qui leur étoient préparés, & oü leurs racines furenr auditor recouvertes de la terre voifine. Ainfi ce terrein qui n'éroit il y avoit une demi-heure qu'un terrein nud, fut embelli par un pare & par des jardins aufli beaux que s'ils y avoient été plantés depuis plufieurs années. Ce n'eft pas rout. Diamantine avoit tranfporté de 1'ifle inconnue les

O iv

Sluiten