Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

%lG HlSTOlR-E

appelle par conféquent madame la marquife de Rababou, & père de cette jeune demoifelle couleur d'olive, qu'on nomme de même mademoifelle de Rababou. Si je favois la quatrième partie de ce que eet homme fait fur la chafle, les chevaux & les chiens, je pourrois, pendant dix ans, avoir 1'honneur d'entretenir tous les jours vos altefles,de chiens, de chevaux & de chafle ■, car il f a plus de quarante ans qu'il en parle fans celTe y & il n'eft pas prêt a finir. A 1'heure qu'il eft, le voila qui parle au roi j écourez, je fuis fur que c'eft de chafle. Cela étoit vrai. Ce beau jeune homme que vous voyez enrre madame & mademoifeile de Rababou , continua le prince, fe nomme le marquis d'Iridis. Madame la princefle de Blanchebrune connoit bien ce nom-la : & moi aufli, dit Gracilie, en 1'interrompant: je fais que fa maifon fe prérend la première du royaume, que fes armes fonr d'azur avec un globe en abïme qui repréfente la terre furmonré d'un arc-en-ciel accolé d'un homme aflis gliflanr a droite. Voyez ft je la connois. Trés - bien , madame, répondit le baron. Iialloit poutfuivre; mais le roi fortit pour aller dans le jardin, ou tour ce qu'il y avoit de monde au cercle le fuivit, & oü les princefle;;, le baron &c le prince de Vaervir reprifent leur converfarion. Le baron continua ainfi : ce marquis ^ madame, qui fe croit de meilleure maifou

Sluiten