Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 263 as plaigniez que toujours élevé dans les camp?, » vous n'aviezeu qu'uneéducarion militaire, plus sj propre a faire un conquérant qu'un roi; Sc que y depuis que vous étiez fur le rróne, vous y aviez 39 gémi plufieurs fois des maux que vous dé55 couvriez, & des difficultés que vousttouviez 55 d y remédierj faute d'être inftruit des détails 3> qui vous fiflent juger certainement des avan35 tages ou des inconvéniens de mille chofes néss ceflaires a la vraie profpériré d'un état 55. Ne me rappellez point, reprit Forteferre, des lecons qui ne me caufent que de la honte, puifque je les ai mis fi mal en pratique. Mais foyez perfuadé, mon chèr ftère, qu'avec 1'amour de la vertu, les foins que vous avez pris de la cultiver, & de Ia mettre en état de produire de bons efFets, vous vous préparez un ciel ferein fur le tróne oü, fans cela, les remords ofent attaquer la grandeur des plus fiers fouverains.Travaillons, fire, travaillons conjointement a rendre nos fujets heureux. Tout ce que je crains, c'eft que la reine mère ne fafle une ligue avec fon père, avec le prince deHopevaine, & le roi de Courcinababa; mais fi cela arrivé, lailfez-moi le foin de la gaerre. Appliquez-vous a mettre tranquiilement 1'ordre dans vorre royaume Sc dans le mien, je vous 1'abandonne, Sc je veux qu'il recoive vos loix comme le vbtte, vous n'aurez qu'a nous les

Riv

Sluiten