Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 269 nement de Granatis, qui n'étoir point encore initiée a. ces myftères. Les deux rois rioienr auffi , quoique ce ne fut pas de fi bon cceur. Vous voyez, dit Forteferre, ce que c'eft que 1'amour, il rend rüibles les rois mêmes, par les caprices de celles qu'iis aiment; car on ne rit ici qua nos dépens. Non , dit une des Blrmchebrunes, on ne rit que pour faire rire; mais li vous m'aimiez comme vous le dites, pourfuivir-elle, vous devriez être charmé d'avoir deux moi, puifqu'on ne fauroit trop avoir de ce qu'on aime. Point dutout, répondit Forreferre, vous ne pouvez être deux vous, & ces deux-ki ne m'aimeroient pas plus qu'une, dont je ferois aimé li j'étois alfez heureux pour i'êrre, puifqu'a coup fur il y en auroit une des deux qui ne m'aimeroit pas; mais vous 1'ignoreriez, reprit une Blanchebrune, & vous pourriez croire que 1'une feroit 1'autre, c'efti-dire, feroir roujours celle qui vous aime. Je pourrois le crche, répondit Forteferre; mais je n'en ferois pas fur, & fulfé-je aimé de cent Blanchebrunes toutes auffi parfaites que la vraie , je ne ferois pas conrent, puifque ce ne feroir pas elle, & que je ne ferois pas certain d'être aime au vrai, par celle que j'aime. Vous avez raifon, dit 1'autre Blanchebrune; j'aime a voir que c'eft au vrai moi qu'on feroit attaché, & j'ofe afturer votre majefté, lire, que fi je vous aimois, je vous

Sluiten