Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

» u Prince Titi. 279

dit uné des dames d'honneur, fi vous rat donniez un moyen de fe préferver du penchaht qu'elle pourroir avoir a aimer ; car fi ce penchant étoit violent, mademoifelle pourroit bien oublier de confulter fon bouquet, ou même y ajourer moins de foi qu'aux paroles féduólrices de celui qu'elle aimeroir. Je n'en crois rien, répondit la fée ; mademoifelle aura plus de confiance en mes dons. A I'égard du penchanr a. aimer , il eft fi naturel, & il eft fi doux de le fuivre, que j'aurois tott de rendre infenfible une perfonne de fon age; c'eft a la vertu a le régler , & la vertu n'eft pas un don que je puifte faire ; elle s'acquiert par 1'applicarion a connoitre fes devoirs , & par 1'heureufe habitude de s'y conformer. Mademoifelle de Granatis répondit qu'elle favoir rrop ce qu'elle devoit a 1'honneur que la princefle de Blanchebrune lui avoit fait, & trop ce qu'elle fe devoit i elle-même, pour craindre les rifques donr on la menacoir. Pour vous , mefdames , dit la fée, en s'adrelfant aux dames d'honneur, voila deux éveiitails aflez bien montés comme vous voyez ; en effet, ils étoient tous garnis de pierreries; recevez-les, je vous prie: ils ont cette propriété, que lorfque vous ferez dans quelqu'endroit public , ou vous verrez quelqu'un que vous voulez qui vous joigue , vous n'aurez qu'a le fouhaiter , en ou-

Siv

Sluiten