Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 29J

leurs chevaux. Les femmes de ces malheureux, une grande fille & un petir garcon les fuivoient en faifant des cris percans, & en arrofant le chemin de leurs larme?. Qu'ont fait ces gens-la, demanda le prince de Fullfoi par 1'ordre de Titi? ce font des commis aux conrributions, &quine veulent pas payer, répondirent les alguazils. Hélas! s'écrièrent ces pauvres gens, c'eft que nous ne le pouvons pas. Ils ont déja. tant fait de faifies & d'exécutions dans le village , qu'ils 1'onr mis hors d'état de payer ce qu'il faut au roi ; Sc quand il n'y a plus rien a prendre, ils nous menent en prifon. Quand ces gens feront en prifon, demanda Titi, qu'arrivera-r-il? Que s'ils ne payent pas, ou qu'on ne paie pas pour eux , on vendra tout ce qu'ils ont, répondirent les alguazils , & qu'on les y laiffera jufqu'a ce qu'ils ayent tout payé. Et comment feront-ils de 1'argent pour payer , s'ils font en prifon, répondit Forteferre ? Ce font leurs affaires, répondirent les alguazils. Et les miennes auffi, dit Titi, auffi ému de pitié que de colère. Les alguazils n'osèrent rien dire; ils virenr bien qu'il falloit que celui qui parloit fut quelque grand feigneur. Hélas! s'écrioient ces femmes défolées , ils démoliront jufqu'a nos pauvres maifons, comme ils ont fait il y a deux ans a. d'autres, &z puis ils laiiferont encore ces pauvres hommes mourir en prifon.

T iij

Sluiten