Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. ji7 qu'il y a des chofes fi fecrettes, qu'elles ne doivent pas même devenir un fecret, Sc que loin d'en exiger Ia confidence, ceux qui croyent les pénétrer, doivent feindre de ne les pénétrer pas. Vous, répondez mal a I'intérêr que je prends a ce qui vous touche, reprit Bibi, Sc par malheur j'entends quelqu'un, & nous ne pouvons continuer. J'efpère qu'une autre fois vous ferez plus fage. Tout ce que je puis vous dire maintenant, c'eft: que je ne voulois vous faire avouer la caufe de votre mélancolie, que pour vous aflurerque vous devez vous regarder comme le plus heureux prince du monde. Elle finhfoit a peine ce difcours, que le duc de Felicie & ie chevalier de Tobifonde parurent, & peu de tems après, les deux princefles Sc leurs dames d'honneur. Le prince de Fullfoi, le duc de Vaervir & Abor, qui éroient allé voir avec le capitaine Poirau la muraiile qu'on élevoit autour des treize arpens, revinrent auffi dans le bofquet: de forte qu'ils s'y trouvèrent rous affemblés, excepté madame Abor, qui mettoit tout en otdre pour le jour du déparr, & la jeune Granacis, qui étoit reftée avec elle.

Le prince de Felicie étoit bien aife de voir la compagnie nombreufe : il croyoir qu'on pourroit plus aifément fe féparer a la promenadey il fe trompa: comme il n'éroit a Bititibi que pour quelques heures , ont crut qu'on devgic lui faire

Sluiten