Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

bu Prince Titi. 515 Le prince de Felicie avoit informé le roi de ce -que le duc de Vaervir avoit dit au fujet de la gouvernanre, mais il n'y avoir pas moyen de 1'exempter de 1'eflai du fabot. Tout ce qu'on auroit pu faire n'auroit fervi qu'a perfiiader, que fi le fabot ne l'avoit pas fait boiter, elle n'en méritoir pas moins d'être boiteufe. Le roi crut donc qu'il falloit feulement s'afturer du gouverneur, ainfi que des autres maris, en leur faifant promertre, qu'en cas que leurs femmes vinftènt a boiter, ils leur pardonneroient fïncèrement tout le paffé, aux condirions qu'elles ne fe mettroient plus en danger de boiter a 1'avenir ; Sc que fi les maris ne renoïent pas leur promeffe, on les pur niroit févèrement. Enfin, le jour fatal arriva.

La garnifon étoit fous les armes. On avoir fait affembier toutes les femmes mariées dans une grande place qui éroit devant le gouvernement, oü on avoit fait mettre des chaifes Sc des bancs pour les affeoir , chacune a peu prés felon fon rang. Le roi s'étoit fait porter fur une duchefie dans un veftibule, ou plutot dans un grand falon, au travers duquel on patfoit de la cour au jardin du gouverneur. Le prince de Felicie , le duc d'Eerharr,le prince de Frycore, le gouverneur, le lieutenant de roi, les colonels des régimens de la garnifon environnoient fa majefté. On avoit fait des échafauds auteur de la falie pour plager.

X dj

Sluiten