Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

|l£ HlSTOIRI

meffieurt' les maire & échevins, meffieurs dubailliage Sc préfidial, meffieurs de la prévöté, meffieurs de l'ëleótiou & les officiers de la monnoie, qui s'y rendirent tous en habits de cérémonie. Il y eut auffi des places pour les médecins Sc les avocats, qui pensèrent y avoir difpure pour la primauté du rang. Malgré la préfence du roi , ils ne laifsèrent pas même que de fe dire des injures. Nous vous ruinerons difoient les avocats : nous vous tuerons, difoient les médecins. Laiffez-nous feulement vous détacher nos procureurs, difoient les premiers : laitfez nous feulement employer nos apoticaires , difoient les autres. II y avoit auffi d'autres échafauds & divers gradins, pour les notables de la ville.

Des fergens avec des officiers , furent auffi plaeés dans l'intétieur de la falie, pour fervir de garde au roi.

Deux fergens furent poftés a la porte qui s'ouvroit fur la cour, Sc a celle qui s'ouvroit fur le jardin; ils avoient Ie foin de les ouvrir & de les fermer, a mefure que les femmes déhloienr au travers de la falie, oü deux autres fergens étoient nornmés pour leur mettre le fabot lorfqu'elles en^ troient, & le leur oter quand elles palfoient dans le jardin,

Le colonel de la bourgeoifie, avec le lieurennnt colonpl les recevoient a lapotte de la cour, oü

Sluiten