Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

B V P R ï N C E T I t I. ?55

de Frycore, dans une faulaie voifïne de la maifon ou Ton avoit dïné; chacun erroir a Paventure, tantót enfemble, tantöt féparément; Gracilie feule peu loin du prince de Félicie, lui demanda du rabac de fa belle tabatière. II 1'ouvrit & la préfenta i Ia princefFe qui, après avoir pris du tabac, pnt Ia tabatière pour la confidérer. Après Favoir confidcrée quelque rems, elle fir un petk écarr d gauche, & fe tourna pour 1'ouvrir promptement en cachette, & voir ce qui en arriveroit. Tout le tabac fe répandit. Le prince de Félicie, qui s'étoit doute de quelque chofe, & qui du coin de 1'ceil avoit épié Ia princefFe, vint alors tout prés d'elle en baiffant les yeux pour y cacher la joie qui y eclatoit malgré lui, il tira fon mouchoir, & fans proférer un feul mot, effuya promptement une longue trainée de tabac qui étoit fur la robe de Gracihe. Elle éroit devenue plus rouge que du feu, & lui rendit Ia tabatière fans ofer lui parler. Ayez la bonré, madame , dit le prince, de confidérer le rubis balais qui y brilla dès le premier jour, & qui.efface tous les autres diamans par fa beauté, & de vouloir biea ie comparer avec celui de votre bague. La princefFe le fit, & les trouva fi femblables, qu'elle y crut entendre un myftère qui s'expliquoit favorablement pour elle & pour le prince. Elle lui rendit cependant la tabatière,

Z ij

Sluiten