Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. ;£r ruinera point. Titi alla plus loin, il annonca que fix jours après les nóces il donneroit une audience a fes fujets, & qu'il feroit permis a chacun de lui txpofer le rabieau fidéle cle fes befoins. Mon bonheur, difoit-il, feroir empoifonné dans les bras de ma reine Bibi, fi un fouvenir importun me rappeloit un de mes fujets qui fut dans la peine.

II n'avoit pas achevé de prononcer ces paroles, qu'il enrendir grater a. la porte. II ouvrit; c'étoit la fée Diamantine; elle étoit dans 1'ajuitement d'une jeune perfonne de quinze ans: unbouquet au milieu du fein & des fleurs fur la tête. Elle fit fa révérence, & en fe relevant, Titi découvrit une belle couronne ornée de pierreries d'un éclat éblouilfant: elle étoit pofée fur des facs d'argenr, fur lefqueis étoit écrit : facs incpuifables fuivant l'ufage. Embraflez-moi Titi, dit la fée, votre fouhait m'a touchée, je vous apporte de quoi fatisfaire aux befoins de vos fujets ; c'eft de i'or,, c'eft de 1'or qui ne doit jamais manquer a un roi. II faut qu'il fafle fi bien qu'il en ait toujours aflez pour fubvenir aux befoins des fouffrans. Mais je vous préviens que ces facs inépuifables, tant que vos bienfaits tombefont fur les vrais malheureux , feront épuifés toutes les fois que des indifcrets , des avares & des ingrats viendront implorer votre afliftaace. Je vous préviens,

Sluiten