Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i>z l' ê d 1 t E u r. ix lette; & qu'en' adoptant fes idéés, il s'eft contenté de les embellir de fon ftyle. cc Un >3 jour, fe promenant auprès d'un petit bois, '3 il ( Zadig) vit accourir a lui un eunuque » de la reine 3 fuivi de plufieurs officiers qui >» paroiflbient dans la plus grande inquié» tude, & qui couroient ca & la comme « des hommes égarés qui cherchent ce 33 qu'ils ont perdu de plus précieux. Jeune >> homme , lui dit le premier eunuque, » n'avez-vous point vu le chien de la reine ? « Zadig répondit modeftement: c'eft une 33 chienne, & non pas un chien. Vous avez >3 raifon , reprit le premier eunuque ; c'eft 33 une épagneule très-petite , ajouta Zadig, 33 elle a fait depuis peu des chiens,, elle boïte 33 du pied gauche de devant, & elle a les 33 oreilles trés - longues. Vous 1'avcz donc 33 vue, dit le premier eunuque tout effoufHé: 33 non , répondit Zadig , je ne 1'ai jamais 33 vue & je n'ai jamais fu fi la reine avoit une 33 chienne.

33 Précifément dans le même tems , par 33 une bifarrerie de la fortune , le plus beau 33 cheval de 1'écurie du roi s'étoit échappé 33 des mains d'un palfernier dans les plaines >3 de Babylone. Le grand vcncur & tous les » autres officiers comoient après lui avec

Sluiten