Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

B R E T © N N E S.' 9^

jefautai en bas du lit,je m'armai promptement, & fortis dans le bois pour voir ce qui pouvoit caufer 1'inquiétude de cet animal : en faifant le tour de la maifon , j'appereus deux biches, qui paifioient tranquillement, & qui prirent la fuite fitót qu'elles me virent. Quoique je fuffe pour lors a pied, je les pourfuivis avec le chien, pendant pres de trois heures; elles ne s'éioignèrent jamais affez de moi, pour que je les perdiffe de vue , & fembloient ne me point appréhender : enfin , après m'avoir bien fait courir,elles entrèrent dans une efpèce de grotte fouterraine: je les y fuivis fans crainte , & a peine y eus-je pénétré cinquante pas, que je les vis toutes deux avec le chien,aux pieds d'une fille d'une beauté extraordinaire , & qui reffembloit parfaitemenf a la flatue qui m'avoit percé le cceur la nuit précédente : jamais rien de li majeftueux ne s'étoit offert k ma vue ; des grands yeux bleus , une bouche d'une forme fingulière,ornée de toutes les graces üe la jeuneflé, des cheveux cendrés , flouans pargroffes boucies fur fes épaules, une taille délicate , un fourire flatteur & enfantin firent que, fans balancer un moment, j'abandonnai toute mon ame aux charmes de cette .aimable perfonne; voila donc, m'écriai-je tout hors de moi-mepe , 1'acccmpliffement d'un fonge > dontj'ap-

Gij

Sluiten