Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Bretonnes.' ïoi irueux nommé Mangafuriel, devint amoureux de moi , & me demanda en mariage. Le roi fut au défefpoir d'une pareille propofition ; il éluda long - tems les demandes du géant , n'ofant pas les refufer tout-a-fait; mais ce monftre voyant que les chofes trainoient trop en longueur, & qu'on n'avoit pas deffein de me livrer entre fes bras , m'enleva un jour de la cour de mon père. Cetaugufte monarque ayant voulu s'oppofer aux violences publiques de ce traitre enchanteur, il fut changéjfur le champ en ce chien noir qui vous accompagne, & ma mère & ma fceur furent transformées auffi, en ma préfence, en ces deux biches, qui font condamnées par ce brutal, a être^ tous les jours pourfuivies par le chien ,depuis la cabanne d'un payfan , qui eft a trois lieues d'ici, jufqu'a cette malheureufe grotte. Jugez , feigneur , de la frayeur ou font ces pauvres biches, de croire tous les jours qu'elles feront peut-être dévorées, 1'une par fon père, & 1'autre par fon époux. Voila, feigneur, lespeines que je reffens a chaque inftant, outre celle oü je fuis d'être expofée aux brutalités de ce géant qui, laffé de mes réfiftances , m'a déclaré hier que fi dans huk jours, je ne confentois a 1'époufer, il me feroit cruellement mourir avec toute ma familie, La princeffe fe mit alors a pleurer

G iij

Sluiten