Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Brètonnês.

'Jefuis & gracieux & redoutahle aux belles, Je renfertm en mon fein le vice & la vertu ; L'Aonnête trouve en moi des gr ace S naturelles,' La cöquette riy voit quun orgueil abattu*

Jegroffis les objets fans aucurï ürtifice ; Je ne ments qu'enpeinture, 6- dis la vérité; Je ne fuis point trompeur, qüoique plein de malicé; Je ure ma vertu d'un pouvoir emprunté.

La princeffe Toujoursbelle fit un cri dé joie a cette heureufe découverte: par quelle étrange aventure, dit-elle, cette glacé acquierr-elle une propriété fi redoutable a notre fexe ? Sc pour* quoi ne commencons-nous que d'aujourd'hui k nous appercevoir que c'eft-la le véritable miroir de Sageffe que les princes alloient chercher avec tant d'empreffement ? chacun en parloit diverfement, fans pouvoir en deviner la raifon; mais la vieille gouvernante ne pouvant plus fe taire, Sc voyant qu'il n'y avoit plus lieu de lui reprocher fa faute , puifqu'elle avoit fervi k faire découvrir ce tréfor, avoua la vérité, Sc inftruifant Toujoursbelle du prétendu malheur qui lui étoit arrivé, lui apprit que ce n'étoit point la fon miroir ordinaire.

L'on fut charmé d'une aventure auffi parti* culière; ilny eut que les pauvres dames qui

Hij

Sluiten