Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ET B L E U E T T E. I47

fleurs clans mon jardin. Confervez, me ditelle, cette ftuille avec foin, elle a des propriétés qui la rendent précieufe. Tant que vous la porterez fur vous, il ne vous arrivera point d'accident. Je 1'ai gardée long-tems,fire; mais voyant que je ne pouvois vendre mes herbes aujourd'hui, je me fuis déterminée a m'en dé-, faire. Je 1'ai montrée k plufieurs perfonnes, je leur en ai expliqué les vertus, en offrant de la donner pour peu de chofe; on m'a traitée de folie : de dépit, je 1'ai jettée dans mon panier : fi votre majefté eft curieufe de la connoitre, elle la trouvera aifément, paree qu'elle eft plus large &c plus longue que les autres, & qu'il y a deffus quelques carattères que je n'ai pu lire. Le roi la remercia, & lui fit donner encore deux bourfes pareilles a la première ; faifant enfuite porter le panier d'herbes dans fon appartement, il y rentra pour chercher la feuille qu'il trouva fans peine. L'examinant avec attention, il remarqua qu'en effet on avoit écrit deffus, qu'en mettant cette feuille dans la main gauche , l'on fe rendoit invifible, & qu'en la pofant fur fon cceur, l'on connoiffoit les penfées les plus fecretes de ceux avec lefquels on fe trouvoit. Silentieux voulant en éprouver la vertu, la mit dans fa main, 6c trayerfant alors fes appartemens, il connut

K ij

Sluiten