Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1^0 TlMANDRE qu'il méritoit de porter la couronne qu'il étoit dans la réfolution de quitter: il le pria de Paccepter, en 1'affurant que fes peuples le chériroient , paree qu'il avoit toutes les qualités néceffaires pour s'en faire aimer. En efTet Abdal étoit le plus aimable de tous les hommes; il avoit l'air noble, les yeux beaux , la bouche riante , & le fouris gracieux ; le fon de fa voix étoit agréable, il chantoit divinement, & fe connoiffoit parfaitement a tout; enfin il étoit bien fait, & avoit infiniment d'efprit; mais ce qui le rendoit accompli, c'étoit la bonté de fon cceur. Compatiffant aux peines des malheureux, fon plus grand plaifir étoit de leur faire du bien, & il le faifoit avec un air de bonté qui charmoit autant ceux qu'il obligeoit que le plaifir même ; on peut donc juger de la joie de tout le monde , quand on apprit que Silentieux lui avoit cédé fon royaume en fe retirant. Abdal avoit fait fon poffible pour détourner le roi du parti qu'il avoit pris, & pour ne point régner a fa place , mais il avoit été forcé d'obéir,au grand contentement de tout le royaume dont il fut adoré & refpeclé, auffi bien que la belle Zemona &le jeune Timandre fon fils. Ce prince avoit un mérite égal a celui du roi fon père; il étoit fi beau , fi bien fait, qu'on ne pouvoit le voir fans admiration.

Sluiten