Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ET BLEUETTE. I55

lettes, des hyacinthes , des jonquilles , & beaucoup d'autres fleurs étoient les feules chofes que produifoit ce lieu charmant : on n'y voyoit pas d'herbes inutiles , point de bêtes incommodes; des biches blanches qui portoient des colliers de diamans couroient dans le bois; on voyoit dans les allées , des perdrix, des faifans, des tourterelles , des paons & des écureuils; tous ces animaux étoient privés & dociles a la voix de ceux qui les appelloient. Une eau claire, fraïche & pure fortoit de plufieurs fontaines , & formoit une quantité de petits ruiffeaux qui rouloient dans des canaux de criftal de roche , dont les bords étoient garnis de violettes & de penfées: des paliffades de jafmins, de grenades & de fleurs d'oranges étoient les feules murailles qui défendoient1'entrée de ce féjour enchanté. Timandre ne fe laffoit point d'admirer toutes ces beautés; cependant il mouroit d'impatience de trouver la maïtreffe de ce jardin charmant. Quand il eut quelque tems parcouru ces beaux lieux, il vit paffer une calèche d'yvoire trainée par deux cerfs dont les bois étoient d'or, & dans cette calèche il appercut une perfonne plus belle que la jeune Hébé; il en fut enchanté, & voulut fe mettre au-devant de la voiture pour 1'arrêter , mais les cerfs alloient fi vite qu'il la perdit

Sluiten