Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ïot Le Prince

fon faite de feuilles, & fur la porte de cette maifon une petite vieille qui portoit fur fon nez une paire de lunettes dont elle fe fervoit pour lire fon livre de vélin. II paffa auprès d'elle fans s'arrêter, & fans y faire aucune attention; il continuoit même fon chemin , mais elle lui cria d'arrêter , & lui dit d'un ton de voix caffée, & en branlant la tête: prince, c'eft en vain que tu cherches, tu ne peux rencontrer ta princeffe que tu n'ayes auparavant trouvé une grenouille brillante, une femme extrêmement Iaide qui connoiffe fa laideur, & qui ne cherche point a plaire, & un homme fans efprit qui ne fe flatte pas d'en avoir. Le roi connut bien a cette facon de parler que c'étoit encore la une fée , il la pria donc de lui donner d'autres moyens pour retrouver fa charmante Aimée ; mais pour toute réponfe, elle lui fit une grimace avec un grand éclat de rire, & rentra dans fa maifon. II continua donc fon chemin extrêmement las , affligé , & plus incertain que jamais de la route qu'il fuivroit. II n'eut pas fait cent pas, qu'il rencontra une autre vieille qui lui demanda la caufe de fon chagrin , il lui raconta fes malheurs , fans oublier ce que la fée qu'il venoit de trouver lui avoit dit: il ajouta qu'il ne pouvoit fe flatter de 1'efpérance de revoir jamais fa chère Aimée, s'il étoit vrai

Sluiten