Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S I N € E R. ICj

mots pris dans un livre , & pour y faire remarquer les bagues de prix, les bijoux, enfin toutes les magnificences dont la fortune leur avoit fait préfent; il en démêla beaucoup d'autres qui, plus fots encore, fe croyoient très-amufans. II en vit qui babilloient continuellement fans favoir ce qu'ils difoient, & qui ne s'appercevoient pas qu'ils faifoient bailler ceux qui étoient affez patiens pour les écouter. D'autres qui croyoient bien divertir en répétant mal de* hiftoires qu'ils avoient déja racontées cent fois; enfin d'autres quine difoient mot, paree qu'ils ne favoient que dire , s'imaginant que leur filence étoit une marqué d'efprit. Je ne finirois pas fi je fuivois toutes les efpèces de fots qu'il rencontra , fans cependant en trouver un tel qu'il le ibuhaitoit; car il n'y en avoit aucun qui ne crut avoir de 1'efprit. Ce fot, cette femme 6c cette grenouille fi rares qu'il cherchoit 1'obligèrent de faire deux fois le tour du monde, mais ce fut inutilement; il perdit donc 1'efpérance de revoir fa princeffe. Se fouvenant alors de ce que la petite bonne femme lui avoit confeillé , il penfa que fuivant fes avis il devoit renoncer a la vie, puifqu'elle n'avoit plus de charmes pour lui. Ces réflexions le conduifirent fur les bords d'une rivière, 1'occafion étoit trop belle pour la manquer: il fe précipita dedans,

Sluiten