Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 3ö )

nement de Ribcek, le Colon & 1'habkant du Chef» Lieu, pouvait fe coucher tranquillement dans leur lit, fans crainte d'en être arrachés de force, enlévés inopinément dufein de leur familie, &envoyés comme aujourd'hui h Batavia , ou dans quelqu'autre Etablifièment de la Compagnie aux Grandes-Indes; ils ne devaient pas craindre comme aujourd'hui, d'y étre dénonccs comme malfaiteurs & comme tels enrollés au fervice de la Compagnie, pour la fervir fous la modique rétribution d'un Efclave, & fmir fes jours dans la peine, fans aucun efpoir d'étre jamais rendus a une femme éplorée & a des orphelins réduks a la mifére par 1'enlévement injufte de leur pere. Riebeek ne fe fouilla jamais de eet attentat & ne fe permit jamais ces violences contre des Colons qu'il favait n'étre venus que fous la referve, qu'ils jouïraient au Cap, d'une honnête liberté civile.

A mafure que les Colons fe multipliaient, les foins du Gouverneur devenaient & plus grands & plus asfidus. Ne pouvantplus porter un coup d'oeil immédiat fur les détails de la Colonie & fur fa police, ilétablkdes ferviteurs attachés ala Compagnie, pour lui fervir de furveillants fecondaires ; leur fonftion

con-

Sluiten