Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 89 )

munauté s'aflemble pour y délibérer fur fes intéréts. II y a au Cap , il efl; vrai, une Maifon-de- Ville , mais elle efl: trés - inutile, puifque la bourgeoifie ne fe raflèmble jamais pour y délibérer; eet Hotel - de - Ville ne fert que d'ornement a la Cité ; le feul ufage public auquel il fert, c'efl: d'étre le corps - de garde dés bourgeois armés qui y montent toutes les nuits, h leur tour , pour veiller uniquement, aux incendies qui pourraient réduire la ville en cendres. Ceux qui ont 1'honneur d'avoir été Bourguemaitres en exercifle , s'appellent Burgerraaden , ils font quelquefois au nombre dé dix , ou douze. On dirait au moins que ceux-ci devrait former le Confeil-de-Ville avec les Bourguemaitres regnants , & réprefenter ut cumqne , Ie corps de la Bourgeoifie ; point du tout, ils ne reprefentent rien qu'un fantöme de Corps-de-Ville. Et voici pourquoi ? i°. ces Burgerraden, n'ont rien a* faire , ni a dire , lorfqu'ils font fortis de charge. 2°. paree que, ce qu'on appelle, Confeil-deVille, au Cap , efl: composé de trois ferviteurs de la Compagnie faifant les fonclions de Confeillers dans la Chambre-de-Juflice & du Préfident de cette Chambre , qui efl: toujours un des principaux Agens de la, F 5 Com-

Sluiten